DE | FR | NL

En 2014, la région autour de Mossoul est tombée entre les mains de l’État islamique. Une grande partie de la population a pris la fuite, par crainte des persécutions et pour se mettre en sécurité. Maintenant que la région est enfin libérée après trois années de durs combats, on découvre l’ampleur de la dévastation. Des milliers de civils innocents ont perdu la vie, sont sans abri ou sont en fuite.

Bon nombre d’anciens habitants qui, depuis leur fuite, vivent souvent dans des camps insalubres, n’ont qu’une idée en tête : retrouver leur maison. Les destructions sont cependant considérables. De très nombreuses maisons ont été endommagées, brûlées ou complètement détruites. Toutes sans exception ont été pillées. Les déplacés internes reviennent peu à peu visiter leurs villages pour mesurer l’ampleur des dégâts et voir de quelle manière ils pourraient reprendre le fil de leur vie.

Cette situation, déjà complexe en soi, est encore aggravée par d’autres défis : problèmes de sécurité, manœuvres politiques kurdes et irakiennes dans la région, infrastructures endommagées (eau, électricité, routes, écoles et hôpitaux). Malgré toutes ces difficultés, des associations locales se sont rassemblées dans le but de reconstruire ces villages. Aide et Espoir souhaite, avec d’autres organisations, y contribuer.

Notre contribution à la reconstruction se concentre sur neuf villages près de Mossoul. Rien que dans ces villages, des équipes d’ingénieurs ont déjà fait l’inventaire des dégâts subis par 13.000 habitations privées (détruites par le feu, dévastées ou partiellement endommagées) en plus des dommages causés aux écoles, hôpitaux et autres. Ces constats forment l’étude qui sert de base pour déterminer le coût de la reconstruction.

Ce coût ainsi estimé est d’un peu plus de 200 millions d’euros. Les organisations locales attribueront les fonds récoltés en fonction des dégâts aux propriétés. La coordination est assurée en collaborant avec des architectes, ingénieurs et entrepreneurs locaux. Les organisations locales se chargeront :

·         de participer au suivi du processus de construction

·         d’assurer l’achèvement du projet

·         de faire rapport aux pourvoyeurs de fonds

Récemment, nous avons reçu la demande des partenaires locaux pour une contribution à la reconstruction de 500 maisons dans trois des neuf villages, à savoir Bachiqa, Bahzani et Bartella. Les trois villages sont situés à environ 20 km à l’est de Mossoul. Bartella comptait environ 30 000 habitants pour la conquête par IS en 2014. Bachiqa, avec sa population très diversifiée, était une attraction touristique importante avant 2014.

Outre l’étude pour l’estimation des dégâts, des enquêtes ont également été menées afin de sonder les familles des neuf villages qui avaient fui à Erbil quant à leurs intentions. Lors de la dernière enquête de février 2017 – avant la libération de la ville de Mossoul –, 41% des réfugiés disaient vouloir retourner dans leur village et 46% envisageaient de le faire. On peut s’attendre à ce que ce nombre augmente à mesure que des progrès seront réalisés.

Vous pouvez aider par :


un don pour un projet social au numéro de compte IBAN : BE72 1960 1357 6116 et BIC : CREGBEBB
(Aide et Espoir a.s.b.l. – avec attestation fiscale à partir de € 40,00 en Belgique et €120,00 au Luxembourg). Ceux qui, au cours de l'année, ont fait un don de € 40,00 / €120,00 ou plus pour un projet social, reçoivent automatiquement une attestation fiscale l’année qui suit.

Faire un don

Merci pour votre soutien !

Commentaires

New comment