DE | FR | NL

La ville syrienne d’Alep fait un peu moins l’actualité ces derniers temps. Les combats dans l’est de la ville ont cessé depuis décembre 2016 et de nombreuses personnes sont déjà revenues pour voir ce qu’il reste de leurs maisons après les années de guerre. Les destructions et les dégâts aux infrastructures sont immenses et les besoins sont énormes : il y un besoin urgent de denrées, de mazout, d’eau et d’électricité. En ces temps de dénuement, le lait est vital pour la croissance et la santé des enfants. Le projet baptisé « Une goutte de lait » vise à assurer l’apport en lait mensuel pour les enfants de moins de 10 ans à Alep.

Le financement de ce projet d’importance cruciale, qui a commencé en mai 2015, est toutefois compromis. Si le calme règne à Alep et si, par voie de conséquence, la ville n’est plus au centre de l’attention des médias internationaux, elle connaît des situations criantes : 80% de la population d’Alep ont été chassés et 70% vivent sous le seuil de pauvreté. Le nombre de familles qui ont un besoin urgent de denrées pour survivre a augmenté de façon dramatique. Le Dr Nabil Antaki, un gastro-entérologue syrien qui est resté auprès de la population pendant les bombardements et qui coordonne aujourd’hui ce projet, a demandé d’urgence une aide supplémentaire pour poursuivre le projet d’approvisionnement en lait. « Chaque mois, nous distribuons du lait à quelque 2.850 enfants : 2.600 d’entre eux reçoivent du lait en poudre et 250 du lait spécial pour nourrissons. Les bébés qui ne peuvent pas être allaités par leur mère reçoivent un lait spécial pour nouveau-nés. Le nombre total de bénéficiaires varie d’un mois à l’autre, en fonction du nombre de naissances et du nombre de familles qui partent, » explique le Dr Antaki.

Georgina, mère de trois enfants, explique à quel point ce projet est important pour elle et sa famille : « Myriam a dix ans, Pamela en a six. Nous sommes l’un des bénéficiaires du projet ‘Une goutte de lait’. Les deux enfants, Myriam et Pamela, reçoivent chacun un kilo de lait en poudre chaque mois. L’état de santé de Pamela était critique, après qu’elle ait été touchée au dos par un éclat d’obus. Il lui faut du lait pour retrouver une meilleure santé et reprendre des forces. Ce projet est extrêmement important pour moi et ma famille et j’espère de tout cœur qu’il pourra être poursuivi. »

Pour une famille, s’il fallait payer soi-même le prix du lait, pratiquement tout le salaire y passerait. Une boîte de lait en poudre coûte 3.000 livres syriennes, soit environ 5 euros. Ce n’est sans doute pas un montant énorme, mais le revenu moyen est de 30.000 livres syriennes, soit environ 50 euros. Avec un tel salaire, il est impossible de couvrir toutes les dépenses. Sans compter que la plupart des habitants de la ville sont sans travail. Rana Aftim vient de retirer la ration de lait de son petit garçon d’un an et demi : « Merci mille fois pour votre aide. Le lait est très cher. Ce que nous gagnons ne suffit même pas pour payer le loyer de notre maison. » Talia, qui a six ans, est la plus âgée du groupe d’enfants qui est passé aujourd’hui. Elle adore jouer avec sa petite sœur ou dessiner. Son père, Basil Yousef, range la ration mensuelle dans un sac : « Nous sommes vraiment contents de recevoir cette aide. C’est un réel soutien pour nous qui avons tant souffert. À présent, nous devons reconstruire nos maisons et nos vies. »

Les enfants d’Alep ont déjà perdu le droit à une enfance épanouie et insouciante. Il ne faut pas, à présent, qu’ils perdent le lait dont ils ont tant besoin pour leur santé et leur croissance. Aide et Espoir a promis, avec ses partenaires, de verser chaque mois de l’année 2017 une contribution de 18.750 €, soit 225.000 € au total. Nous souhaitons maintenir notre contribution à ce projet en 2018.

Vous pouvez aider par :


un don pour un projet social au numéro de compte IBAN : BE72 1960 1357 6116 et BIC : CREGBEBB
(Aide et Espoir a.s.b.l. – avec attestation fiscale à partir de € 40,00 en Belgique et €120,00 au Luxembourg). Ceux qui, au cours de l'année, ont fait un don de € 40,00 / €120,00 ou plus pour un projet social, reçoivent automatiquement une attestation fiscale l’année qui suit.

Faire un don

Merci pour votre soutien !

Commentaires

New comment